Actualités

Ipsos France et l’agence Havas Paris publient une enquête inédite sur les Français face au changement climatique

Le changement climatique est une préoccupation majeure des Français qui se déclarent inquiets de ses conséquences. Mais loin d’être résignés, ils sont convaincus qu’il est possible d’agir tant au niveau collectif et qu’individuel.

Les négociations internationales qui se dérouleront à Paris dans le cadre de la COP21 du 30 novembre au 11 décembre prochain approchent, qu’en pensent les français ?

Ipsos France et Havas Paris ont pris la température.

Le changement climatique est une préoccupation majeure des français

77% des français se déclarent personnellement inquiets du changement climatique.

77% des français se déclarent personnellement inquiets du changement climatique. Crédit photo : Ipsos-Havas paris

  • 77% des Français se déclarent personnellement inquiets du changement climatique.
  • 89% des Français ont l’impression que le climat a déjà changé. Cette impression se matérialise en priorité à travers les inondations – pour 75% des Français – et des tempêtes (70%).
  • 80% pensent que le changement climatique est dû en grande partie à l’activité humaine.

Les conséquences en France seront importantes sur les dépenses publiques pour 84% des Français et sur leur santé pour 80% des Français, dont 34% déclarent redouter des conséquences très importantes sur la santé.

Une forte injonction à agir

Les français et la COP21

Les français et la COP21. Crédit phot : Ipsos-Havas paris

C’est l’urgence (52%) et la mobilisation (30%) qui sont associés le plus souvent par les français au changement climatique.

88% pensent que nous pouvons trouver des solutions novatrices pour réduire l’impact du changement climatique et 71% sont prêts à agir personnellement.

57% ont entendu parler de la COP21, mais seulement 22% déclarent savoir précisément de quoi il s’agit.

69% des Français pensent que les pouvoirs publics et les entreprises peuvent être des acteurs efficaces dans la lutte contre le changement climatique, mais 65% évoquent des entreprises pas assez mobilisées.

 

Les priorités des sondés sont une mobilisation des entreprises dans:

  • la lutte contre le gaspillage des matières premières (63%),
  • la réduction de leur consommation d’énergie ou d’eau (44%)
  • ou encore la conception de produits et de solutions innovantes ayant moins d’impact sur le climat (44%).

Ce sont la réglementation (40%) et la pression des consommateurs (32%) qui pousseront les entreprises à agir.

Catégories associées : Territoire